Un petit gars

Publié le par Jean Leznod

C'était un petit gars de la porte des Batignolles
Issu de père en fils d'une lignée de malfrats
Aiguisant ses premiers couteaux dans la cambriole
Sur les bancs de l'école très vite il s'ennuya

Trapu et souple à la fois
Il savait grimper sur les toits
En deux temps trois mouvements
S’introduire chez les gens

De ses puissants bras, son corps adroit
Et ses mains tissées de soie
Aux bourgeois il confisquait leur précieux
Pour remplir ses poches de bandit pieux

Il avait cela dans le sang
Et voulut voir plus grand
Il lui fallait un casse
Là il serait un as
Il se procura donc une arme
Qu'en faisait un vacarme
Prépara ardemment le coup
Avec sa bande de voyous
Mais le jour J c'est une balle qu’il prit
Qui le priva de cavale et de sa vie

C'était un petit gars de la porte des Batignolles
Issu d'une lignée de malfrats
Il était écrit sur la tombe de ses aïeuls
Crame destin et pare-toi de ce funeste linceul

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

pascal 27/10/2015 23:36

le petit gars qui prend une balle aux Batignolles, y fait moins l'mariolle, l'avait qu'à se servir de ses guibolles pour guincher, le bal des batignoles vaut mieux qu'une cavale vers le sous sol...merci de votre poésie sans chichis qui vous amuse l'esprit.

Jean Leznod 28/10/2015 08:40

Merci pascal ! :-)