O larges rondeurs vénérées

Publié le par Jean Leznod

Sculpture de Justine Czernichow
 
En songe je me laisse porter
Par des dames en épaisseur
Et plantureuses à souhait
J’aime leurs formes et leur ferveur
 
Quand à l’église elles imposent leurs chairs
Aux vues de moinillons célibataires
Elles effrayent non pas le diable mais les bigotes
Quelles sont chaudes en laine, les pelotes
 
Et je voudrais tant étouffer
Sous le poids de leurs « nénés »
Mourir du parfum
De leur ample et si bon teint
 
Que sans fin je bois
Avec fervente foi
M’en imposent
Tant leurs poses
 
Une fontaine de jouvence
Quelle miraculeuse chance
Dans laquelle je me noierais
O larges rondeurs vénérées
 
Un grand merci à Justine Czernichow (Page Facebook) pour l'inspiration.

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

el la plume 21/05/2016 10:00

Joli Jean ! On en mangerait ! ;-)