Mais cela ne me suffisait pas

Publié le par Jean Leznod

J’ai tout simplement d’abord souhaité
Me nourrir, avoir un toit, quelques deniers   
De quoi survivre et m’offrir
Quelques rêves, quelques plaisirs
 
Mais cela ne me suffisait pas
 
Alors est venu l'argent
Débordant, éblouissant
Qui suintait tant de mes doigts
Que je ne savais plus en faire quoi
 
Mais cela ne me suffisait pas
 
L’or vous mène au pouvoir
Car il est le seul savoir
Que les puissants vénèrent
Me voilà riche et leur pair !
 
Mais cela ne me suffisait pas
 
Je voulais être connu, reconnu
Que les filles se mettent à nu
Une étoile adulée, un maître que l’on prie
Enchaîné, envoûté jusqu’à la fin de sa vie
 
Mais cela ne me suffisait pas
 
Certes ma renommée n’avait plus de limite
Mais bientôt je mourrais
Ma chair courrait à la faillite
Il me fallait l’éternité !
 
Mais cela ne me suffisait pas
 
J’ai tout simplement finalement souhaité
Me nourrir, avoir un toit, quelques deniers   
De quoi survivre et promulguer
Quelques rêves avant de m’en aller
 

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lise de Courdes 03/06/2016 21:53

Il se passe parfois ceci Jean du jour au lendemain qu'on n'a pas besoin de plus que ce qu'on a déjà c'est-à-dire beaucoup, et rien d'autre de plus que d'aimer. Et c'est vrai qu'on se dit alors que c'est moins grave de mourir un jour. Merci pour ce texte.